Canada's NDP

NDP

13 septembre 2021

La promesse vide de Justin Trudeau de fournir de l’eau potable a de lourdes conséquences pour les familles autochtones

Jagmeet Singh promet de se battre avec un zèle illimité pour l’eau potable et les droits des Autochtones

NESKANTAGA – Le chef du NPD, Jagmeet Singh, s’est rendu dans la Première Nation de Neskantaga pour attirer l’attention sur l’avis d’ébullition de l’eau qui y dure depuis 26 ans - le plus long avis du genre au Canada. Les résident·es de cette communauté vivent chaque jour avec les conséquences de la promesse vide de Justin Trudeau de mettre fin aux avis d’ébullition dans les communautés autochtones.

« Les enfants et les familles autochtones vivent sans eau potable depuis des décennies. Justin Trudeau a fait campagne en promettant de mettre fin à tout cela avant 2021, mais il ne l’a pas fait – et cela nuit immensément à ces familles, a déclaré Jagmeet. Je ne suis pas Justin Trudeau. Je vais résoudre la crise de l’eau pour que tous les gens puissent avoir de l’eau potable. »

En 2015, Justin Trudeau a fait de Neskantaga le symbole de sa promesse de fournir de l’eau potable à tout le Canada avant 2021. Aujourd’hui, il y a plus de trente communautés – dont Neskantaga – qui n’ont toujours pas d’eau potable.

Lors du plus récent Débat des chefs, Justin Trudeau a qualifié de « cynisme » les critiques concernant son inaction en matière de réconciliation.

« Justin Trudeau tient parfois de beaux discours sur la réconciliation, mais lorsqu’il s’agit des droits fondamentaux des peuples autochtones, il ne tiendra pas ses promesses. Pour quelque chose d’aussi fondamental que l’eau potable, il n’a pas respecté son propre échéancier et il remet les choses à plus tard, a ajouté Jagmeet. Justin Trudeau dit que nous ne pouvons pas agir avec un « zèle illimité » pour améliorer la vie des gens partout au pays. Je vais agir avec un zèle illimité pour résoudre la crise de l’eau potable et travailler pour améliorer la vie des gens partout au Canada. »

« Oser mieux, c’est possible. Mais il faut d’abord voter pour cela. »